Ardbeg Alligator

Ardbeg, c’est le single malt le plus tourbé d’Ecosse.

A l’origine, l’absence de ventilation dans les fours de séchage du malt retenait la fumée de tourbe, expliquant ainsi le caractère très tourbé de son single malt. Ses single malts sont tendus, brutaux mais élégants.

Ardbeg Alligator

La nouvelle édition limitée de l’année 2011 de la gamme Ardbeg se nomme Alligator. Ce nom  vient de la méthode particulière de traitement des fûts dans lequel il a été en partie vieilli.

Quelle est cette méthode ?

Charred Alligator est un terme utilisé dans les industries de whisky du Bourbon et du Scotch pour décrire la méthode de carbonisation (ou brûlure) à l’intérieur du fût de chêne avant d’être rempli du spiritueux. C’est alors que le bois brûlé prend l’apparence d’une peau d’ alligator d’où le nom de notre toute nouvelle édition.

En réalité un assemblage de deux batches d’Ardbeg: un premier vieillie en fûts de chêne neuf américain brûlé à l’intérieur selon la méthode « alligator » (et qui donnent des arômes intenses de bacon grillé), et un deuxième vieilli en anciens fûts de bourbon (qui contribuent des notes de crème vanillée aux arômes fumées et tourbées). Le résultat est un spectre spectaculaire d’arômes fumés ainsi que des saveurs de barbecue qui intensifient le côté tourbé et herbacé, symboles de la gamme Ardbeg.

Et il a quel goût ?

La robe est jaune doré.

Le nez évoque la tourbe, le poisson séché et la sauce barbecue.

La bouche est gourmande, épicéeet fumée. Notes de tourbe, de chocolat et de gingembre.

La finale est persistante sur la tourbe et la fumée.

Partagez !
Ce contenu a été publié dans Whisky, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *